VEILLE SUR LE TOURISME dans les CLOSM

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada), la Corporation d’employabilité et de développement économique communautaire (CEDEC) et l’université du Québec à Montréal par l’entremise de la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM, ont uni leurs efforts, dans le but de créer un consortium de travail et ainsi, d’instaurer un service de veille permettant d’obtenir et de partager des informations à valeur ajoutée sur le tourisme lié aux communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM).

Ce partenariat tripartite, fruit d’une collaboration déjà existante, offre aux CLOSM un soutien essentiel à leur développement économique par la voie de l’industrie touristique.

Capture-d’écran-2015-10-07-à-10.31.52-1024x154

Édition 5 | juillet 2016

Table des matières

Développement de produits

Marketing

Outils technologiques

Partenariats

Financement


DÉVELOPPEMENT DE PRODUITS

Partir à la découverte du Québec sur la route des musées

La Société des musées du Québec a créé trois itinéraires pour découvrir le fleuve Saint-Laurent, la Nouvelle-France ainsi que les Premières Nations et les Inuits, tous répertoriés sur un site Web. Chaque parcours recense une quinzaine de musées, une liste d’activités, des liens d’intérêt portant sur la thématique ainsi qu’une brochure téléchargeable décrivant en détail les principaux musées de la route. Le touriste potentiel peut bâtir son propre carnet de route, le sauvegarder, le partager ou le modifier à sa guise. Une excellente façon de découvrir les régions du Québec et les gens qui les ont façonnées. 

VeilleTourisme4_5_route_des_musees

Trois régions touristiques françaises s’unissent pour offrir des dîners insolites

L’Alsace, la Lorraine et la Champagne ont mis sur pied un ambitieux projet qui consiste à investir des sites touristiques pour y organiser des visites guidées, des animations, ainsi qu’un dîner servi dans des endroits surprenants où les plus grands chefs de la région y cuisinent des produits locaux. Les visites et les dîners sont limités à 70 couverts et coûtent entre 75 € et 105 € par personne pour la soirée. Le tarif varie en fonction de la qualité et de la notoriété du chef. Une cinquantaine de lieux très variés, mêlant patrimoine historique, vivant et industriel, participent aux dîners insolites.

VeilleTourisme4_2_diners_insolites

Source

La ludification : pour expérimenter le patrimoine autrement

La ludification (gamification) permet de valoriser de manière ludique un site touristique en transformant une simple balade découverte ou visite guidée en véritable jeu d’aventure à découvrir en famille, entre amis ou en équipe. Il est possible de faire d’un site une scène de jeu qui renvoie à une histoire inspirée de la réalité ou imaginée, en faisant intervenir des personnages. Voici quelques exemples de ludification appliquée à l’industrie touristique :

  • parcourir un souterrain à la recherche d’indices;
  • retrouver le véritable plan du château;
  • toucher l’écorce d’un arbre pour le reconnaître, etc.

La ludification constitue un avantage concurrentiel et contribue à mieux mettre de l’avant un patrimoine en positionnant le visiteur au centre d’une expérience interactive associant réalité et animations digitales.

Source

Un nouveau tourisme culinaire

Un récent rapport sur le tourisme culinaire identifie les tendances qui redéfiniront le tourisme culinaire :

  1. Croissance des repas partagés. Selon l’étude, « manger au restaurant » ne représente que 5 % du tourisme culinaire. Au contraire, le nouveau touriste gourmand souhaite découvrir la gastronomie locale tout en partageant son repas avec les résidents. Pour favoriser cet échange, des plateformes Web d’économie collaborative telles Get Gone ont vu le jour. Cette dernière, met en relation les touristes culinaires avec des chefs locaux, des fermiers, des fromagers, etc. de la région de San Francisco pour leur offrir des expériences culinaires variées.
  2. Storytelling culinaire. Raconter les coulisses des cuisines commerciales haut de gamme ou des meilleurs cuisiniers à travers le monde pour s’inspirer et concevoir des expériences authentiques et des voyages remarquables.
  3. Nourriture hyperlocale. Le touriste souhaite une expérience de proximité tant en ce qui a trait à la provenance de la nourriture qu’aux gens eux-mêmes. Ils fréquenteront les marchés publics, les festivals culinaires, les circuits culinaires (route des vins, des fromages, etc.) où ils voudront déguster des produits régionaux frais et de qualité.

Source (en anglais seulement)


MARKETING

L’escouade touristique : des amoureux de l’Alberta qui partagent leur passion… en français svp

L’escouade touristique, ce sont cinq ambassadeurs de la province qui partagent leurs coups de cœur et leurs photos, prodiguent leurs conseils d’experts et font découvrir les trésors cachés de l’Alberta, le tout, en français sur le blogue de Tourisme Alberta.

Source 

À la découverte du patrimoine

VeilleTourisme4_6_videoguide_limousinLe vidéoguide est un outil numérique d’accompagnement à la visite visant à faire découvrir les richesses du patrimoine Limousin. Lapplication mobile, disponible gratuitement sur Google Play et sur l’AppStore, propose des parcours de visites commentées de quartiers ou de sites touristiques, en vidéos et en audio. Le visiteur peut l’utiliser sur sa tablette ou son téléphone intelligent au cours d’une promenade dans la région. Il peut également effectuer une visite virtuelle des lieux et accéder à des informations pratiques pour préparer sa visite à partir du site Web.

Des vidéos inspirantes au goût du jour

VeilleTourisme4_1_california_Dream_eaterEn mars dernier, Visit California lançait Dream365TVHub, une plateforme regroupant des vidéos de storytelling qui mettent l’accent sur des expériences de voyage authentiques dans tout l’État. Parmi les catégories populaires se trouve California Dream Eater qui présente les expériences culinaires originales de l’hôte, Chase Ramsey. Les lieux à visiter sont soumis par les internautes qui suivent le compte Instagram, @CaliforniaDreamEater, ou le mot clic #DreamEats : un bon moyen de favoriser l’engagement des touristes potentiels.

Source (en anglais seulement)

 


OUTILS TECHNOLOGIQUES

Améliorer l’expérience client avec l’utilisation de balisesVeilleTourisme4_7_SOTW_Orlando-Sentinel

L’association américaine Main Street AmericaTM utilise les balises (beacons) pour mieux faire connaître son histoire aux visiteurs. Par exemple, placées près de chaque bâtiment, monument ou autre point d’intérêt sur un circuit touristique historique ou patrimonial, les balises peuvent déclencher un contenu riche et intéressant à l’approche du touriste qui pourra ainsi voir et entendre l’histoire du monument, avec des photos Crédit photo : Orlando Sentinel historiques et une narration professionnelle.

Source (en anglais seulement)


PARTENARIATS

Moncton adhère à « Notre paysage linguistique »

La Ville de Moncton a récemment officialisé son adhésion à l’initiative « Notre paysage linguistique » (NPL) de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) dans le but de promouvoir un affichage commercial bilingue dans sa ville. Cet affichage sera le reflet de l’identité, de la culture et de l’histoire de la ville pour la population, mais également pour les touristes.

NPL vise à accompagner les municipalités membres de l’AFMNB qui choisissent une approche volontaire, soutenue et intensive qui intègre sensibilisation, promotion, incitatifs financiers, partenariats et réseautage afin de rendre leurs affiches commerciales et publiques conformes à la réalité bilingue de leur municipalité. Cette initiative est le fruit d’un partenariat entre le ministère des Affaires intergouvernementales du Nouveau-Brunswick, du gouvernement du Nouveau-Brunswick ainsi que du ministère de Patrimoine canadien.

Source 

Partenariat pour contrer les pénuries de main d’œuvre et de compétences

RH Tourisme Canada et l’Association touristique autochtone du Canada sont heureux d’annoncer une nouvelle relation de travail officielle qui amènera les deux organismes à collaborer en vue de l’atteinte d’objectifs communs. Cette entente sera axée sur la résolution des pénuries de main-d’œuvre et de compétences dans le secteur du tourisme et l’augmentation de la participation des autochtones à la population active du secteur du tourisme canadien.

Source

Faire rayonner les métiers et le savoir-faire traditionnels

VeilleTourisme4_3_logo_tourisme_autochtone_qcVeilleTourisme4_4_logo-economuseeUn partenariat entre Tourisme Autochtone Québec et la Société du réseau ÉCONOMUSÉE permettra d’identifier les occasions favorisant le développement de projets communs ainsi que d’expériences touristiques autochtones au sein du réseau ÉCONOMUSÉE®. Celui-ci permet aux artisans et entreprises à caractère artisanal de mettre en valeur et de transmettre leurs savoir-faire inspirés de la tradition. Cette association offrira aux touristes des produits culturels et touristiques de qualité basés sur l’authenticité.

Source

La France s’intéresse de plus en plus à l’Ontario

Le consul de France à Toronto fait de l’accroissement des échanges économiques entre la France et l’Ontario l’une de ses priorités. Pour ce faire, il entend nouer des partenariats, accroître les relations institutionnelles et accompagner les entreprises. Les échanges économiques entre l’Ontario et la France se manifestent aussi dans le domaine du tourisme; la France étant depuis un bon moment déjà la première destination touristique des Ontariens qui visitent l’Europe. L’Ontario accueille pour sa part son lot de voyageurs de France. En 2012, les visiteurs français auraient d’ailleurs été responsables de 104 millions de dollars de retombées économiques en sol ontarien. D’ici 2018, elles devraient atteindre 191 millions de dollars, soit une augmentation de 83 %, rapporte le Partenariat ontarien de marketing touristique, l’OTMPC.

Source


FINANCEMENT

Plus de 3,5 millions de dollars pour l’industrie touristique britanno-colombienne

En 2016-2017, Destination BC investira 3,6 millions de dollars pour soutenir plus d’une centaine de projets touristiques dans le cadre de son nouveau programme de marketing coop. Différents groupes ou associations issus de secteurs tels que le golf, le vin, le véhicule tout-terrain et la pêche et partageant des objectifs de commercialisation communs pourront obtenir des fonds pour maximiser l’impact de leur marketing et augmenter leurs revenus. Le financement servira à réaliser des activités marketing comme la création ou la mise à jour de sites Web ou de cartes, la promotion d’événements, les relations de presse et les médias sociaux pour attirer les voyageurs dans les communautés de la province.

Source (en anglais seulement)

 

Ce projet est financé par le gouvernement du Canada par le biais de Logo Industrie Can

 

Consultez les éditions précédentes: