Faire découvrir le monde entrepreneurial dès l’apprentissage à l’école : une façon reconnue de consolider et de développer la vitalité économique des communautés francophones dans les provinces et territoires canadiens ! Le Conseil de développement économique de Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ) l’a bien compris. Créé en 1999, l’organisme multiplie les projets pour encourager la création entrepreneuriale en français… et démontre qu’il n’y a pas d’âge pour avoir de bonnes idées commerciales.

Darrell Samson, député fédéral de Sackville-Preston-Chezzetcook en Nouvelle-Écosse« L’éducation joue un rôle-clé dans notre démarche. On doit préparer les jeunes pour le futur », explique Darrell Samson, député fédéral de Sackville-Preston-Chezzetcook en Nouvelle-Écosse, et ancien directeur général du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP). « Ça demande un lien étroit dans la communauté, entre les enseignants, les entrepreneurs et les jeunes et moins jeunes, pour bâtir cet esprit entrepreneurial . »

Une entente de collaboration entre le CDÉNÉ, l’Université Sainte-Anne et le CSAP a permis à des étudiants du secondaire d’approcher le monde entrepreneurial. « Depuis plusieurs années, le CDÉNÉ organise des présentations dans les écoles. Des entrepreneurs de la communauté viennent, par exemple, présenter leurs activités aux élèves, de la 3e à la 12e année. »

C’est l’une des actions menées par le CDÉNÉ pour insuffler aux jeunes francophones l’envie de développer leur créativité entrepreneuriale ; pour « lier école et monde des affaires, élèves et entrepreneurs locaux. »

Le député évoque aussi la participation de certains élèves à une activité similaire à l’émission Dans l’œil du dragon (Dragon’s Den). Les élèves présentent leur projet d’entreprise à un jury composé d’experts chevronnés. Darrell Samson note que les écoles acadiennes et l’Université Sainte-Anne s’impliquent dans les auditions et qu’une équipe gagnante est choisie dans un concours provincial tenue à l’Université Sainte-Anne.

La mission du CDÉNÉ ne s’arrête pas aux portes de l’école. L’organisme offre des services d’aide à l’emploi par l’entremise du réseau Nouvelle-Écosse au travail. Des professionnelles des carrières conseillent et accompagnent les néo-écossais sans emploi ou sous-employé à réintégrer le marché du travail.

Pour Darrell Samson, « le travail qui a été fait est impressionnant » pour amener les francophones sur le marché de l’emploi. « Je me demande souvent : si le CDÉNÉ n’était pas là, qui serait là pour s’assurer que la communauté francophone acadienne puisse s’épanouir ? Il joue un rôle essentiel. »

 

Préparé par: LaLiberte