CHARLOTTETOWN – le 29 juin 2017 – Même si le concept de l’économie verte ne semble pas être une très grande préoccupation à l’Île-du-Prince-Édouard, un nombre grandissant d’employeurs d’un bout à l’autre de la province veulent devenir davantage « verts » en embauchant de nouveaux employés ou en formant leurs employés actuels à court ou moyen terme.

Un sondage effectué par Mathieu Arsenault, consultant de Think Forward Solutions, pour RDÉE Canada et RDÉE Île-du-Prince-Édouard le printemps dernier, démontre des statistiques assez petites mais tout de même très intéressantes au sujet du tournage vers le développement économique écologique à l’Île.

Stéphane Blanchard, agent de développement de RDÉE Î.-P.-É., signale qu’on a approché directement quelque 200 employeurs anglophones et francophones de la province (privés, communautaires et gouvernementaux) pour leur demander de participer au sondage. Plus de la moitié des entreprises et organismes rejoints au téléphone ont déclaré qu’il n’y avait pas d’intérêt pour eux dans ce sondage et qu’ils ne se sentent pas interpelés.

Cependant, parmi les 88 répondants, 50% des employeurs ont déclaré faire partie de l’économie verte mais seulement 35% ont déclaré avoir des employés verts qualifiés. Ils ont indiqué qu’ils exerçaient des pratiques en énergies renouvelables et efficacité énergétique, construction (amélioration de l’efficacité), transports verts, recyclage et gestion des déchets, contrôle de la pollution, protection de l’environnement, alimentation et agriculture vertes et durables, foresterie durable, traitement de l’eau, éducation et sensibilisation, ou développement de produits verts durables.

Près de 70% des répondants ont déclaré qu’il représentait une priorité de devenir « plus verts » au cours des trois prochaines années.

Quatre-vingt-un pour cent des 26 répondants ayant déjà des employés « verts » ont répondu qu’ils en avaient entre un et quatre. Vingt-six employeurs ont également répondu qu’ils prévoyaient en embaucher d’autres – soit d’un à trois employés – dans un délai d’un à trois ans. Les trois domaines prédominants sont la gestion, le domaine technique et les opérations.

« Tout cela montre qu’il existe une demande de la part des employeurs pour intégrer des pratiques ou des emplois verts supplémentaires – surtout en ces temps quand on parle tellement des taxes sur le carbone, » a indiqué M. Blanchard.

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

« Notre sondage montre clairement que l’économie verte est en voie de développement dans l’Île-du-Prince-Édouard. Un nombre significatif d’employeurs ayant répondu à l’enquête sont intéressés de recevoir des renseignements supplémentaires ainsi que de la formation et du perfectionnement des compétences pour leurs employés en vue de rendre leur activité plus verte, » signale M. Blanchard.

« Les employeurs qui travaillent dans l’économie verte ont besoin d’informations sur le recrutement, la formation et les programmes de subventions salariales, tandis que ceux qui cherchent à rendre leurs produits ou services plus verts ont besoin de renseignements sur la façon de procéder et l’orientation à donner à leur démarche pour rendre leur activité plus verte. »

Le rapport du consultant recommande que le RDÉE Île-du-Prince-Édouard travaille avec des partenaires clés, comme l’université insulaire et les collèges de la province, pour appuyer les entreprises et organismes en leur fournissant des formations ou programmes ou même des certifications vertes spécialisées. Il est également suggéré que le RDÉE aide au recrutement d’employés verts. Finalement, le consultant suggère l’organisation d’un forum sur l’économie verte.

« Nous apprécions beaucoup la collaboration de tous ceux qui ont répondu au sondage car ses résultats nous aideront à orienter nos actions futures dans ce domaine, » conclut M. Blanchard. « Nous ferons évidemment tout ce que nous pourrons pour poursuivre le dossier vert et pour appuyer les employeurs insulaires dans les années à venir. »

-30-

resultats sondage vert

Stéphane Blanchard, agent de développement économique de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, révise avec Emmanuelle Billaux du Carrefour de l’Isle-Saint-Jean les résultats du sondage sur l’économie verte qu’a effectué le RDÉE le printemps dernier.

 

Pour de plus amples renseignements :
Stéphane Blanchard
Agent de développement économique
RDÉE Île-du-Prince-Édouard
(902) 370-7333, poste 402
stephane@rdeeipe.org