Depuis que la Société de développement économique de la Colombie-Britannique (SDECB) a rejoint le Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada (RDÉE Canada) en 1998, « de très beaux projets ont été accomplis », affirme d’emblée le président de la SDECB et représentant de la Colombie-Britannique sur le conseil d’administration du RDÉE Canada, Michel Matifat.

Michel Matifat, qui est aussi le président du RDÉE Canada depuis juin 2016, est en effet impliqué avec la SDECB depuis ses débuts. Il se souvient bien de l’évolution de la place de la SDECB, et donc de l’économie francophone, dans sa province.

« Dans les premières années, il fallait faire notre place, établir nos relations d’affaires avec nos bailleurs de fonds, raconte-t-il. Nous avions alors un budget de moins de 300 000$, et aujourd’hui notre budget se chiffre à près de deux millions $ et notre équipe est très forte et stable! On s’est vraiment créé une bonne réputation. On est devenus incontournables. »

Parmi les domaines de l’économie franco-colombienne qui ont connu un essor notoire, Michel Matifat mentionne le tourisme, en particulier depuis la tenue des Jeux olympiques d’hiver à Vancouver en 2010.

« La Colombie-Britannique est la province la plus facile à vendre pour ce qui est du tourisme, mais on a su profiter de l’engouement créé par les Jeux olympiques de 2010 pour développer des circuits touristiques où les gens peuvent s’adresser en français », révèle-t-il.

Ce corridor touristique francophone, une initiative conjointe des quatre provinces de l’Ouest, a été un tel succès qu’il est aujourd’hui repris à l’échelle nationale par le RDÉE Canada qui mesure l’impact positif pour les communautés francophones et l’économie nationale que cela pourrait avoir.

En outre, la Colombie-Britannique a travaillé de près avec l’Aéroport international de Vancouver (YVR) pour offrir des vols directs entre la capitale française et Vancouver avec la compagnie aérienne Air France.

Maya Lange de Destination Canada

La vice-présidente du marketing international à Destination British Columbia, Maya Lange.

« L’introduction en mars 2015 du vol direct Air France entre Paris et Vancouver, tout au long de l’année, a beaucoup amélioré le tourisme francophone, confirme la vice-présidente du marketing international à Destination British Columbia, Maya Lange. Depuis la mise en place de ce vol, on a vu une augmentation d’environ 30 % de touristes français. »

Destination British Columbia travaille de près avec Destination Canada et la SDECB pour attirer les touristes en Colombie-Britannique, entre autres les francophones.

« La Colombie-Britannique a toujours été attirante pour les Européens car nous offrons beaucoup de nature, assure Maya Lange. Ils peuvent y faire du ski, du vélo de montagne, de la marche. On reçoit beaucoup d’intérêt des Français pour du tourisme d’aventure, d’autant plus que la neige en Europe n’a pas été très bonne les dernières saisons. C’est donc pour nous un grand atout à développer. »

Le tourisme culinaire est également populaire parmi les Français, c’est pourquoi la Colombie-Britannique a aussi développé des parcours à thématique culinaire.Michel Matifat

« On voit le tourisme, entre autres francophone, comme le premier pas vers une stratégie d’investissement plus importante, confie Maya Lange. Les touristes découvrent, et s’ils aiment leur expérience, ils ont davantage envie de revenir s’installer et faire des affaires. Le potentiel est grand pour la province en général, et pour la communauté franco-colombienne en particulier. »

Par ailleurs, la communauté francophone de Colombie-Britannique s’est fait une place symbolique importante lors des Jeux olympiques de 2010 en contribuant à la traduction en français du site Internet des Jeux, ou encore en participant à la création de la Place de la francophonie à Vancouver.

« Grâce au travail de la SDECB qui a su profiter de l’impact des Jeux olympiques de Vancouver pour prendre sa place, la communauté francophone est aujourd’hui plus importante et attirante que jamais, termine Michel Matifat. Je suis très fier de ce qui a été réalisé en Colombie-Britannique jusqu’à maintenant. »

Préparé par: LaLiberte