Ottawa, le 29 mai 2019. Alors que le gouvernement du Canada, par l’entremise de la ministre Mélanie Joly, a rendu public sa nouvelle stratégie pour le tourisme, le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) prend acte avec beaucoup de préoccupation de l’absence du secteur du tourisme francophone dans la stratégie fédérale. Le gouvernement a identifié des secteurs comme le tourisme autochtone, culinaire et LGBTQ2 comme piliers de son plan d’action. RDÉE Canada est d’avis qu’il devrait y avoir de l’espace pour tous les secteurs touristiques, mais s’explique très mal l’absence du secteur francophone. « Comment peut-on avoir oublié le secteur du tourisme francophone? Cette omission est préoccupante » a confié M. Jean-Guy Bigeau, président-directeur général du RDÉE Canada, rappelant que la ministre Joly est également responsable des Langues officielles et de la Francophonie.

En effet, la seule mention du secteur francophone est à la page 10 de la stratégie fédérale, alors que l’on rappelle des actions passées ou en voie d’aboutissement, telles que le Corridor patrimonial, culturel et touristique francophone. Pour le RDÉE Canada, seul réseau pancanadien hors Québec dédié au développement économique et à l’employabilité des communautés francophones et acadienne, ce qui a été fait dans le passé n’a de réelle valeur que si l’on développe le futur, autrement il y a clairement une contradiction de la part du gouvernement. « Le Corridor patrimonial, culturel et touristique francophone doit être considéré comme un point de départ et non comme une fin. C’est bien d’avoir des outils technologiques pour guider les visiteurs vers l’offre touristique. Toujours faut-il continuer de développer, d’améliorer et de parfaire l’offre patrimoniale, culturelle et touristique francophone dans les provinces et territoires pour alimenter cet outil », souligne M. Jean-Guy Bigeau.

 

Les deux langues officielles comme élément différenciateur

Il y a au moins 270 millions de francophones dans le monde et le Canada compte 2,7 millions de francophones hors Québec. Un des avantages comparatifs du Canada est sa dualité linguistique. Le fait d’avoir deux langues officielles devrait être au centre de la promotion canadienne.

« Une grande valeur ajoutée au Canada, sur laquelle nous pouvons construire une offre touristique différente, est le fait que nous ayons deux langues officielles. Ça permet une mise en valeur de la francophonie canadienne et une duplication des marchés. Nous avons entre les mains un diamant qui ne demande qu’à être poli, mais le gouvernement fédéral ne semble pas s’en rendre compte » a lancé M. Jean-Guy Bigeau.

Fait à noter, la contribution directe du tourisme francophone hors Québec au PIB du Canada en 2016 était de 7,8 milliards de dollars et la création de 123 230 emplois directs, selon Étude Économique Conseil.

 

Élections fédérales 2019

RDÉE Canada compte profiter du contexte électoral pour sensibiliser les partis politiques sur les opportunités de développement économique à travers les communautés francophones et acadienne. La promotion des intérêts des francophones hors Québec sera fort probablement un enjeu important de la prochaine campagne électorale et l’organisation fera valoir ses idées.

 

À propos du RDÉE Canada
Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) œuvre depuis plus de 20 ans à favoriser le développement économique des communautés francophones et acadienne en appuyant les actions collectives de ses membres et en assurant un leadership national basé sur la collaboration et les partenariats.

– 30 –

 

Contact:
Jean-Pierre Alexandre
Gestionnaire des relations externes et partenariats
RDÉE Canada
Tél. : 613 244-7308
Cell. : 506 899-3929
Courriel : jean-pierre.alexandre@rdee.ca