Simon Méthot : Bâtir des ponts solides pour la jeunesse

Québécois de naissance, Manitobain de cœur, Simon Méthot vit aujourd’hui une nouvelle aventure à Ottawa, où il est agent de projet pour RDÉE Canada. Sa mission : le développement de la jeunesse économique, un enjeu qui attire le dévouement et la passion de Simon Méthot. « Éveiller l’esprit entrepreneurial de jeunes adultes, cela peut prendre quelques années. Mais ça vaut tellement le coup d’un jour voir ces jeunes oser et s’impliquer. C’est très motivant. »

Tout a commencé pour Simon Méthot au Conseil de développement économique des Municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), où il a été agent aux projets jeunesse de 2007 à 2016. Depuis, il porte un intérêt très spécial à la question des milieux minoritaires. Plus encore, son expérience au CDEM a véritablement changé sa vie. « J’aime beaucoup travailler dans le cadre de situation minoritaire. Il y a des défis, mais tellement d’options et de choses à faire. C’est là que j’ai compris que la revendication est nécessaire et que nous sommes capables d’aller loin pour une meilleure intégration économique de nos jeunes. »

Simon MéthotLa jeunesse est un domaine de prédilection pour Simon Méthot, car il ne s’agit pas uniquement d’un public-cible, mais de la relève de notre économie. « J’essaie de contribuer à ma façon pour construire des ponts vers les jeunes, leur offrir des opportunités et un environnement propice au développement de leur sens de leadership. »

En 2015, lors d’un colloque de RDÉE Canada organisé à Winnipeg, l’agent de projet du CDEM a eu la chance de rencontrer de nombreux membres du Réseau. Sa vision de la communauté a alors pris un tout nouveau sens.
« Ces rencontres m’ont permis d’élargir mes horizons. J’ai réalisé que ma communauté ne se limitait pas qu’au Manitoba et que, peut-être, je pouvais contribuer à une plus grande échelle, à travers le Canada. »

C’est pourquoi, depuis, Simon Méthot porte à cœur un espoir particulier. « Derrière ce que je fais, il y a un espoir caché : celui de tisser de meilleurs liens Est-Ouest au Canada. L’entraide entre les provinces est un de nos atouts. »

Et la francophonie aussi bien évidemment! Celle-ci résonne particulièrement en un mot dans l’esprit de Simon Méthot : occasions. Au pluriel bien entendu. Des occasions d’ouverture sur le monde. « La francophonie c’est une langue, un vécu, une culture, une histoire, pleine de drames et de risques et de leadership. J’essaie de remercier nos leaders, mais plus encore, de valoriser leur travail en essayant de rendre l’espace francophone plus grand et inclusif. » Des bons leaders, une relève, une ouverture d’esprit et de l’entraide. Voilà les ingrédients d’une francophonie en bonne santé selon Simon Méthot, qui continue de miser sur la force d’une jeunesse bilingue.

Son mot de la langue française préféré : Synergie

Le pays francophone qu’il a préféré visiter : la France

Sa fête francophone préférée : le Festival du Voyageur

Préparé par: LaLiberte