Mariette Mulaire : Ouvrir les portes de la francophonie au monde entier

La francophonie, ce n’est pas n’importe quelle histoire pour Mariette Mulaire. C’est l’histoire de sa vie. La Franco-Manitobaine de souche porte cette langue avec fierté, tel un flambeau, depuis sa tendre enfance. Sûrement grâce à l’influence de ses parents, qui se sont toujours battus pour la langue française. « Toute ma vie, j’ai vu mes parents s’impliquer et défendre la francophonie. C’est sûr que cela m’a marquée et m’a influencée. »

C’est avec évidence qu’aujourd’hui Mariette Mulaire est une des ambassadrices de la francophonie au Canada. PDG du World Trade Centre Winnipeg depuis 2013, elle a elle-même participé à sa création. Ce qui est une de ses plus grandes fiertés (après ses deux enfants francophones, bien sûr!). Et il y a de quoi, car non seulement il s’agit d’un atout majeur pour l’économie de la capitale manitobaine, mais surtout, il est le seul World Trade Centre bilingue dans l’Ouest canadien entièrement géré par des francophones. « Avec le CDEM, puis l’ANIM et le World Trade Centre, on a vraiment déplacé notre francophonie à l’extérieur de ses frontières manitobaines. On a su convaincre la majorité anglophone au Manitoba que d’utiliser notre bilinguisme était bon pour l’économie et on a donc pu fonder l’ANIM et le World Trade Centre Winnipeg avec l’appui des organismes anglophones comme la Winnipeg Chamber of Commerce. »

Mariette MulaireParce qu’avant le World Trade Centre, il y avait l’Agence nationale et internationale du Manitoba (ANIM), qui elle-même était le fruit du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), l’équivalent manitobain du RDÉE Canada, pour lequel Mariette Mulaire a consacré 11 années. Et, encore une fois, la femme d’affaires manitobaine était présente à chaque étape de la création de ces organismes.

En fait, Mariette a accompagné le RDÉE dès ses tout débuts, aux côtés de Raymond Poirier, son « mentor ». Après la création du CDEM, elle s’est déplacée à travers le pays pour parler de développement économique, et ainsi aider à installer le RDÉE dans chaque province.

Toujours avec le CDEM, Mariette a contribué à l’organisation du premier forum francophone d’affaires au Canada, à Winnipeg. « En quelque sorte, cela a été la mise sur pied éventuelle du RDÉE Canada. Je suis vraiment fière de comment tout cela s’est déroulé, de la création du CDEM au World Trade Centre. »

Mariette Mulaire a aussi siégé sur les conseils d’administration (C.A.) du Centre de la francophonie des Amériques, de Francofonds et de l’Hôpital Saint-Boniface. Elle siège actuellement au C.A. du World Trade Centers Association (et y est d’ailleurs la seule Canadienne), est cette année co-présidente des Jeux du Canada durant l’été et a été co-porte-parole des Rendez-Vous de la francophonie en 2017.

On l’aura compris, Mariette Mulaire est partout! Débordante d’énergie, sa motivation, son engouement et son dynamisme n’ont pas de limites. Et comme si ce n’était pas assez, pour canaliser cette énergie, elle n’est rien d’autre que ceinture noire de taekwondo!

Allier économie et bilinguisme. Promouvoir la francophonie dans le monde entier. Développer l’économie locale et travailler avec les marchés francophones du monde entier… Ceci ne résume qu’en quelques mots l’infinie diversité de Mariette Mulaire. « Normaliser cette francophonie, c’est ça ma mission de vie. Plutôt que d’être revendicatrice. Je souhaite normaliser le français dans l’économie et que l’on soit apprécié et respecté pour notre vraie valeur. »

Son mot de la langue française préféré : caoutchouc, parce que c’est drôle à prononcer

Le pays francophone qu’elle a préféré visiter : France (en particulier l’Alsace et Strasbourg)

Sa célébration culturelle francophone préférée : Le Festival du Voyageur (parmi tant d’autres!)

Son plat typique francophone préféré : Le bœuf bourguignon (aussi parmi tant d’autres!)

Préparé par: LaLiberte