Johanne Lévesque : Une Acadienne de cœur

Johanne Lévesque est dévouée au sein du Réseau de développement économique et d’employabilité du Nouveau-Brunswick (RDÉE NB) depuis son tout début. Elle a d’abord œuvré à titre d’agente de développement rural avant de devenir directrice en 2006.

Originaire de la Gaspésie, elle a obtenu un baccalauréat en géographie (aménagement du territoire/développement local) de l’Université du Québec à Rimouski. Par la suite, elle s’est installée au Nouveau-Brunswick où elle a créé sa propre entreprise, dans le domaine manufacturier. En parallèle, cette femme d’affaires énergique et ambitieuse obtient un deuxième baccalauréat de l’Université de Moncton. Et ceci, tout en élevant ses trois enfants, elle a effectivement de quoi être fière. « Mes plus grandes fiertés sont évidemment ma famille, et le fait d’avoir lancé et voir prospérer mon entreprise.»

Johanne LévesqueEn parallèle de sa carrière, elle a siégé sur de nombreux comités, surtout sur ceux en lien avec l’alphabétisation et les activités sportives, deux sujets qui lui tiennent particulièrement à cœur. C’est par désir de revenir vers sa formation initiale qu’elle a rejoint l’équipe du RDÉE Nouveau-Brunswick afin de contribuer au développement économique des communautés.

Johanne a vécu les 12 premières années de sa vie au Nouveau-Brunswick au sein de la communauté anglophone, loin de se douter de ce que la communauté francophone lui réservait. « À l’époque, je ne connaissais pas la francophonie du Nouveau-Brunswick. C’est lorsque je suis arrivée dans la Péninsule acadienne que j’ai vraiment découvert la vitalité des communautés francophones. »

Sa vision et son amour de la francophonie ont été métamorphosés. « Lorsque j’ai commencé à travailler pour le RDÉE Nouveau-Brunswick, j’ai vraiment pris conscience de la réalité, des enjeux économiques et de la situation des francophones en région minoritaire. »

Un évènement qui a particulièrement étonné Johanne est la fête nationale des Acadiens qui a lieu le 15 août. Cette célébration lui a appris énormément sur la culture francophone et acadienne. « C’est lors de cette fête que j’ai découvert la vitalité de la communauté francophone et acadienne du Nouveau-Brunswick. Mieux connaître cet esprit fort et cette fierté d’être Acadien m’a vraiment marquée. »

Elle se sent aujourd’hui acadienne de cœur à travers son dévouement pour la cause francophone du Nouveau-Brunswick. Johanne souhaite que la francophonie de demain soit solidaire, pour rester vivante et vibrante. « Je pense que la francophonie est une richesse pour le pays. Au lieu de toujours la considérer comme un coût, il faut voir ce que l’on gagne à avoir des communautés de cultures différentes. C’est tellement un avantage de pouvoir parler deux langues! »

Son mot préféré de la langue française : Imagination

Le pays francophone qu’elle aimerait visiter : France

Sa célébration culturelle francophone préférée : La fête des Acadiens

Préparé par: LaLiberte