Jean-François Pitre : « Continuons les efforts! »

Originaire de la région de l’Outaouais, Jean-François Pitre a rejoint la communauté de Yellowknife en 1982. C’est seulement deux ans après son arrivée qu’il fonde sa propre entreprise spécialisée en audiovisuel, Pido Production LTD.

Jean-François PitreDepuis une vingtaine d’années, Jean-François Pitre s’implique activement dans le domaine des arts et de la culture, ainsi que pour la communauté francophone. « Il y a certains organismes qui font du bien et que je ne voudrais pas voir disparaître. Alors ça vaut la peine de s’investir. Entre les conseils d’administration, l’Aquilon ou bien Radio Taïga, j’ai participé à beaucoup de différentes choses. J’essaye d’aider le plus possible. »

Ses contributions ne se comptent plus. Une des plus importantes est évidemment la fondation du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO), l’équivalent du RDÉE Canada à l’échelle territoriale. Il fait d’ailleurs toujours partie de son conseil d’administration, en tant que président, et siège également sur celui du RDÉE Canada, à titre de secrétaire. « Le Réseau est là pour aider à stimuler l’économie francophone, hors du Québec. C’est vraiment ce que l’on fait avec le CDÉTNO. Beaucoup de gens ignorent son existence, surtout en Ontario ou au Québec. »

Dans la longue liste d’accomplissements de l’entrepreneur philanthrope, il est impossible d’oublier un évènement particulièrement marquant pour Jean-François Pitre, ainsi que pour toute la communauté francophone de Yellowknife : la création d’une école en français, l’École Allain St-Cyr. « Je voulais que mes enfants aillent à l’école en français. On a obtenu une vraie école, et on continue de l’agrandir. C’est important car c’est avec l’éducation que l’on fait toute la différence. »

Être francophone, pour Jean-François Pitre, c’est une façon d’être, une culture. « J’ai grandi dans un environnement complètement francophone de l’Outaouais des années 1960 à 1980. Alors, la francophonie, c’est évidemment une grande partie de moi. Aujourd’hui, il ne faut cependant pas oublier que les francophiles sont une grande et belle partie de notre francophonie. »

Ambitieux et modeste à la fois, Jean-François Pitre inspire et continue de vivre pour le bien de la francophonie aux Territoires du Nord-Ouest. « Il est essentiel de continuer à célébrer ce qui a été accompli, tout en doublant nos efforts! »

Son mot de la langue française préféré : Harmonie

Le pays francophone qu’il a préféré visiter : Belgique et la France

Le pays francophone qu’il aimerait visiter : Certains pays d’Afrique

Son plat d’origine francophone préféré : Les pets de sœurs

Préparé par: LaLiberte