Cyr Couturier : Poursuivre la dynamique

Cyr CouturierProfesseur-chercheur en biologie marine, Cyr Couturier a accompagné le développement du RDÉE à Terre-Neuve-et-Labrador (TNL). Aujourd’hui trésorier et membre du Conseil d’administration, il en a été le premier vice-président dès 2008, puis président de 2010 à 2013 à St. John’s.

Impliqué depuis 1980 dans le développement de l’aquaculture, notamment auprès des producteurs francophones, le professeur de l’Université Memorial de Terre-Neuve apporte son expertise dans ce domaine. « J’organise des échanges avec Saint-Pierre-et-Miquelon et les ostréiculteurs francophones du Nouveau-Brunswick. » Il œuvre dans le domaine de l’aquaculture avec les québécois, les acadiens du Nouveau-Brunswick et les francophones de Terre-Neuve et Labrador depuis les années 1980s, et même en France et au Sénégal. (À noter – son inspiration pour travailler en biologie marine et en aquaculture est venue notamment d’un francophone explorateur marin, Jacques Cousteau au début des années 1970.)

En parallèle, il a participé bénévolement pendant une dizaine d’années aux travaux du Regroupement des mariculteurs du Québec et de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer. Natif du Québec (et sa parenté venant du Nouveau-Brunswick), Cyr Couturier fait de l’accès aux services en français un des objectifs fondamentaux pour les communautés francophones en situation minoritaire. « Les services offerts par les organismes ne sont pas souvent en français. Parfois c’est dû à des questions de ressources. Mes intérêts sont de voir l’économie rurale et côtière se développer en zone minoritaire. »

Son engagement s’inspire en partie des idées et avancées initiées par Pierre Elliott Trudeau en faveur des francophones. « Le fait d’être reconnu par le reste du Canada dans les années 1970, ça a été une étape importante pour la communauté francophone. Pour moi un pays fort c’est un pays qui reste uni, tout en appréciant sa diversité. »

Au sein du réseau, Cyr considère ses premières réunions avec le RDÉE Canada en 2010-2011 comme un tournant pour lui, sa région, et la francophonie canadienne. « Je me suis rendu compte qu’un réseau comme ça pouvait vraiment aider à promouvoir la francophonie en situation minoritaire. C’était une période délicate pour le RDÉE Canada, mais toutes les provinces se sont impliquées davantage pour développer le réseau. »

Aujourd’hui Cyr Couturier souhaite poursuivre dans cette dynamique pour que la francophonie s’épanouisse. « Il faut qu’il y ait une meilleure compréhension du rôle de la francophonie dans le développement économique et culturel canadien. »

Son mot de la langue française préféré : Gastronomie
Le pays francophone qu’il a déjà visité :
Sénégal, Tunisie, France, Vietnam
Le pays francophone qu’il voudrait visiter :
Maroc
Sa célébration culturelle francophone préférée :
La fête des Acadiens
Son plat typique francophone préféré :
Les huîtres fraîches

Préparé par: LaLiberte